Mahouweb

Un peuple agricole

testing 2

Labeurs dans un bas-fond rizicole ‘chinois’. Foto: Tor Ove Haga.

L’activité principale des Mahou est l’agriculture itinérante sur brûlis. Le riz, le manioc et l’igname emboîtent le pas aux cultures maraîchères et de rente (anacarde, café, cacao). L’alimentation est donc essentiellement à base de riz et de manioc. L’agriculture est de plus en plus pratiquée à l’aide de boeufs. Cela accroît les productions. Mais la famine est à craindre pendant les périodes de soudure. Ce fait relève bien souvent de la mauvaise gestion des produits agricoles. En effet, les récoltes une fois entrées, sont consommées sans modération et aussi pour des raisons économiques ou culturelles (funérailles grandioses, fêtes de réjouissance, etc.).

La récolte est presque prêt. Foto: Leif Thomas Gjerde.

L’économie est basée sur les produits de champs et sur la vente de bétail. Le transport et le commerce sont par moment exercés, mais ces deux secteurs d’activité ne sont pas bien organisés ; ils restent encore informels, tout comme l’artisanat. Les chasses individuelle et collective sont fréquemment organisées; la pêche à un degré moindre.

Après la récolte de riz; condition de la femme. Foto: Tor Ove Haga.

Préparation de repas local : le ‘to’. Foto: Tor Ove Haga.
Filage artisanal de coton. Foto: Tor Ove Haga.